Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine - Biennale du Val-de-Marne

14 mars 2015

Distribution

conception et chorégraphie : Anne Collod en collaboration avec les interprètes - danse macabre Sigurd Leeder - interprétation Jonas Chéreau, I-Fang Lin, Germana Civera, Fabrice Ramalingom, Betty Tchomanga - collaboration artistique Johann Maheut, Cécile Prous - musique Pierre-Yves Macé, Camille Saint-Saëns - lumières Henri Emmanuel Doublier - costumes La Bourette - scénographie Johann Maheut - images Jacques Hoepffner

Danser la mort est le plus existentiel de paradoxes. Anne Collod en tire une idée non moins spectaculaire: Convoquer un Parlement des invisibles, autour de la danse macabre. Le terme d'invisible visant les défunts, le lien avec la danse macabre passe par le rituel. En effet, les parlements de nos républiques en regorgent, les rites funéraires aussi.

Collod est donc venue à la Biennale du Val-de-Marne avec une pièce inspirée de la danse expressionniste allemande, ainsi que des fêtes funéraires mexicaines et du carnaval. Carne vale! La chair (elle vaut ce qu'elle vaut) mène la danse. Le jour où elle disparaît sous la terre, les morts laissent de multiples traces dans notre monde. Le Parlement des invisibles interroge ces ombres et présences, en proposant différents regards sur les relations que nous entretenons avec elles.

L'APOSTROPHE - CERGY

17  mars 2015

 

Distribution
Mise en scène : François Verret
Avec : Germana Civera, Jean-Pierre Drouet, Charline Grand, Natacha Kouznetsova, Chiharu Mamiya, Jean-Christophe Paré, Marc Sens, François Verret
Scénographie : Vincent Gadras
Son : Manu Léonard
Images : Claire Roygnan
Costumes : Laure Mahéo
Lumière : Nicolas Barraud
Collaboration informatique musicale Ircam : Grégory Beller
Production déléguée MC2: Grenoble

 

Diffusion
Créée en janvier 2015 à la MC2 Grenoble Rhapsodie Démente est le premier spectacle issu du Chantier 2014-2018

THEATRE DE NIMES

13 novembre2013

 

La version collective de la pièce fondatrice du chorégraphe Alain Buffard revient ce soir, à 19 heures, au théâtre de Nîmes-Bernadette-Lafont.

Ils arrivent lentement sur le plateau pour placer leur visage derrière des néons suspendus. Ils exposent ainsi leur nudité, de face, de profil, de dos et leurs corps disent déjà la danse, mais aussi la vie.

Lorsqu’Alain Buffard avait repris Good boy, son solo initial, au Périscope à Nîmes, sa présence seule portait magistralement cette pièce étrange, dérangeante, bouleversante. Revoilà les mêmes signes - slips kangourous superposés jusqu’à déformer les silhouettes, contorsions éclairées si judicieusement par des lumières au sol, boîtes de médicament scotchées aux jambes pour devenir talons hauts, bruit de chutes - mais multipliés par onze danseurs, ils envahissent l’espace, étourdissant le spectateur qui ne sait plus où donner de la tête.

Perdant ses repères, il ne peut que reconstituer le kaléidoscope de ce corps collectif monstrueux, cette chimère homme-femme, enfantant d’un Mauvais genre, totalement fascinant, parfois drôle, jamais vulgaire.

civera-sclaivs-bonnaffe1.jpg

LE TRITON

28 avril 2011

Nouvelle formule. Ce duo de musique et de danse improvisées devient trio, intégrant la parole avec la présence d'un diseur. Depuis 2004, ce projet porté par le Triton a donné lieu à 28 créations basées sur la rencontre spontanée et improvisée entre un danseur et un musicien avec pour toile de fond l'objet vidéo. Cette année, Dodécadanse s'installe sur trois jours consécutifs et présente chaque soir un trio différent. En première partie, la danseuse Marie Pierre Genard improvisera en réponse aux courts métrages "Dodécadanse, rétrospective" réalisés par Julien Vivante. " Oui dès l'instant que je vous vis, Beauté féroce vous me plûtes ! De l'amour qu'en vos yeux je pris, Sur le Champ vous vous aperçûtes. Ah Fallait-il que je vous visse, Fallait-il que vous me plussiez Qu'ingénument je vous le disse, Qu'avec orgueil vous vous tussiez ! Fallait-il que je vous aimasse Que vous vous désespérassiez. Et qu'en vain je m'opiniâtrasse Et que je vous idolâtrasse Pour que vous m'assassinassiez ! " Alphonse Allais

Quartz – Scène nationale de Brest (France), Festival Antipode’06

mars 2006

Direction artistique Benoît Lachambre
Dramaturgie Myriam van Imschoot
Conception de l’espace et des costumes Nadia Lauro
Musique Laurent Maslé
Lumières Jean Jauvin


Danseurs chorégraphes Germana Civera, Daelik, Hanna Hedman, Saskia Hölbling, Ziyian Kwan, Benoît Lachambre, Moravia Naranjo, Fabrice Ramalingom, Andrea Stotter, Stephen Thompson

Production Par B.L.eux


Coproduction Cie DANS.KIAS (Vienne), Kaaitheater (Bruxelles), ImPulsTanz (Vienne), PACT Zollverein (Essen), Le Quartz – Scène nationale de Brest (France), Tanz im August – Internationales Tanzfest (Berlin), Théâtre de la Ville (Paris), Usine C (Montréal)

GERMANA CIVERA/Artiste résidente à L'ENSAM Montpellier -  2020/2025

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

L'Association Inesperada est aidée au fonctionnement par la Ville de Montpellier et soutenue pour ces projets par la DRAC Occitanie - Ministère de la culture,

la région Occitanie / Pyrénées-Méditerrannée et le département de l'Hérault

©2020 Sophie Albrecht pour CIA Inesperada